NOTRE HISTOIRE

Depuis plus de 120 ans, Terres Cuites et Faïence de Courboissy a développé des savoir-faire uniques. La passion de la terre, la maîtrise des mélanges subtils d’argiles, la connaissance profonde du feu ont permis la production de tomettes traditionnelles empreintes d’un caractère singulier, transcendant l’identité de la Puisaye.

DE LA BRIQUE PLEINE GAUTHIER AU PAVÉ ET TOMETTE COURBOISSY

Au cœur de la Bourgogne, à la fin du XIX siècle, Désiré Gauthier (1881/1969) travaille en tant qu’ouvrier dans La briqueterie Tuilerie LEGER de Marchais-Béton. Il y rencontre la fille du patron, Alphonsine (qui se faisait appeler Jeanne car elle n’aimait pas son prénom) Leger (1890/1975).
Il en tombe rapidement amoureux puis l’épouse quelques années plus tard.

En 1908, le couple s’installe à Courboissy et Désiré Gauthier crée la Briqueterie Gauthier fabriquant des briques estampillées LEGER Courboissy Commune de Charny puis GAUTHIER Charny Yonne.
C’est le début d’une saga familiale, où 4 générations se succèdent à la tête de la maison, pérennisant un savoir-faire traditionnel hérité de père en fils puis de père en filles.
A la Briqueterie Gauthier on y fabrique la brique pleine, mais aussi du carrelage en terre cuite et des carreaux en terre cuite de forme hexagonale.

Raymond, fils de Désiré reprendra la Briqueterie/Tuilerie au décès de son père, en compagnie de son épouse Renée Julia Drouillet (1910/2003). Les années d’après-guerre ont vu le développement du choix de la brique pour la construction de maisons, mais aussi des trottoirs et de murets.

L’APOGEÉ DE LA BRIQUETERIE GAUTHIER

Cet accroissement des ventes entrainera la construction du deuxième, troisième et quatrième four. Les années 60/70 marqueront l’apogée de la fabrique. Entretemps, Raymond Désiré Gauthier (1909/1985) a transmis l’usine à sa fille Ginette Jeannine Gauthier (1933/2016), épaulée par son mari Michel Sauvageon (1927-) qui la transmettra à son tour à sa fille, Micheline (1959-).

Photos : Désiré Gauthier et sa famille, Construction de la Cheminée de Courboissy, Célébration de la fin de la guerre 39-45 en hissant le drapeau en haut de la cheminée

LA SOCIÉTÉ NOUVELLE GAUTHIER

Dans les années 1980, La Briqueterie Gauthier voit son activité péricliter, pâtissant par ricochet de la baisse sensible du secteur du bâtiment et de l’utilisation grandissante du parpaing. Une tentative de relance en 1993 de la fabrication de briques est mise en place par l’ancien responsable de l’agence bancaire du Crédit Agricole, Roland Gillot (1935/2016) avec l’aide de la Terre Cuite Avallonaise sous l’impulsion d’Yves Lairaudat (1952-) sous le nom de Société Nouvelle Gauthier.

NAISSANCE DU CARRELAGE EN TERRE CUITE, LE PAVÉ ET LA TOMETTE HEXAGONALE

Mais le sursaut ne dure que deux ans. Les clés de la maison, sont alors confiées quelques années plus tard, en 2000 à Chantal Cailleau (1946-) et Gilles Nadal (1945-), artisans briquetiers et carreliers. Bénéficiant d’un grand savoir-faire, maitrisant à la perfection les techniques ancestrales du travail de la terre, des carreaux de fabrication traditionnelle, ils font naturellement évoluer l’activité vers une gamme de produits plus raffinée et haut de gamme: le carrelage en terre cuite, le pavé ou carré en terre cuite et le carrelage en terre cuite de forme hexagonale ou tomette, toujours au cœur de la gamme de Terres Cuites et Faïence de Courboissy aujourd’hui.

LA RENAISSANCE DE L’ENTREPRISE

C’est en juillet 2008, que le destin des Terres Cuites de Courboissy, cherchant alors un repreneur, croise celui d’Olivier Brunet, directeur commercial en quête de nouveaux challenges. Passionné d’artisanat, de terre cuite ancienne et animé par l’envie de perpétuer la tradition des vieux métiers de nos régions, il reprend le flambeau pour écrire une nouvelle page de l’histoire de la famille des Gauthier, vieille de près de 110 ans.
En 2013, il étoffe la gamme et lance une ligne de carreaux de faïence artisanale, faïence murale unie ou à motif décorée à la main, carrelage mural fabriqués par Norbert Baudouin, maitre émailleur fort de 30 ans de savoir-faire dans le domaine du carreau de céramique. Les carreaux de faïences de Courboissy sont un véritable trait d’union entre les carreaux ancestraux aux motifs persillés de nos châteaux (carrelage mural de cuisines, carrelage de salle de bain) et maisons de campagnes et les carreaux de faïences trendy aux formes géométriques des plus modernes décorant lofts et appartements modernes.

COURBOISSY OBTIENT LE LABEL “ENTREPRISE DU PATRIMOINE VIVANT” (EPV)

Terres Cuites de Courboissy est labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant, cette marque de reconnaissance est obtenue en 2013 et renouvelée en 2017. Créé en 2005, ce label officiel décerné par l’État, vise à distinguer les savoir-faire artisanaux ou industriels des entreprises, qui, par leur haute performance et leur excellence sont considérés comme étant rares, ancestraux, voire uniques
Ce label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), vise également à protéger la conservation des techniques transmises de génération en génération et permet d’éviter leur disparition. Tel est le défi de Terres Cuites de Courboissy.

Bibliographie : Revue de la Céramique et du Verre N°26, janvier/février 1986.

 

Terres Cuites et Faïence de Courboissy, comme de nombreuses entreprises artisanales EPV, est la gardienne d’un savoir-faire français unique. Notre leitmotiv est la recherche de la préservation d’un patrimoine et de ses valeurs tout en s’adaptant à la demande du XXIème siècle. Notre volonté est de vous faire partager notre connaissance du monde de l’Argile, de la Terre Cuite et de la Faïence ou carrelage émaillé, de vous plonger dans cet univers où le travail est rythmé par les saisons, par la météo et Dame nature, de vous envoûter par ce lieu et de susciter auprès de vous cette même passion qui nous anime.